Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 18:49

Pour ce cinquième chapitre de notre étude des mouvements d'extrême-droite en France, nous avons choisi de nous pencher sur le cas des Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR), qui viennent de s'illustrer tristement ce mercredi 5 juin avec le meurtre d'un jeune antifasciste, Clément Méric.

 

yaoub.JPGConstitué principalement de skinheads néo-nazis, ce mouvement a été créé en 1987 sous l'impulsion de Serge Elie "Batskin" Ayoub, Français d'origine libanaise, qui s'est par le passé fait remarquer par son comportement ultra-violent, batte de base-ball en mains. Ayoub est bien connu de la justice, qui l'a condamné dans les années 1990 à 8 mois de prison avec sursis pourl'attaque d'un groupe de maghrebins et pour l'agression d'un jeune Africain, Karim Diallo.

 

Plus tard, Ayoub passera neuf mois en détention pour trafic de drogue. A la suite de ces déboires judiciaires, Ayoub quitte la politique et par la même occasion la France, et part vivre en Amérique du sud, en Lituanie et en Russie. Parallèlement, Ayoub s'est présenté en 1993 aux élections législatives et a obtenu 0,17% des suffrages.

 

De retour en France, Ayoub ouvre un bar dans le quartier parisien d'Oberkampf et se rapproche de la mouvance biker. Alors proche d'Alain Soral, il ouvre un autre établissement, le Local, qui a vocation à être un lieu de rencontre pour nationalistes. Il y accueille nombre d'écrivains et penseurs, dont certains réputés de gauche.

  expressjnr-copie-2.jpg

A l'image de leur leader, les JNR refusent tout à la fois le capitalisme libéral et le communisme égalitariste, auquel ils préfèrent le national-bolchevisme. C'est cette idéologie qui permet de qualifier les JNR de "Troisième voie", un terme qu'ils revendiquent.

 

 

 

Les JNR prônent  un empire européen, tout en rejetant le racisme traditionnel. Ses militants sont donc favorables au "différentialisme". Toujours est-il qu'il ne ratent pas une occasion de casser du bougnoule ou du nègre. Clément Méric n'était ni l'un ni l'autre. Il était juste antifasciste...

 

(à suivre)

 

Thierry Cayol

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by thierry cayol - dans Politique française
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pourunevraiegauche.over-blog.com
  • Le blog de pourunevraiegauche.over-blog.com
  • : Ouvert à tous? Qu'ils soient de gauche ou de droite. Ce blog permet aussi à ceux qui ne veulent pas parler de politique d'aborder autre chose
  • Contact

Profil

  • thierry cayol
  • Journaliste marseillais exilé dans le Tarn et Garonne. 51 ans.
J'ai notamment travaillé pour Le Provençal, Le Dauphiné Libéré-Vaucluse matin, Le Soir, l'AFP, TMC, France 3, Le Club de la presse Marseille-Provence-Alpes et l'Agence Reuter, où
  • Journaliste marseillais exilé dans le Tarn et Garonne. 51 ans. J'ai notamment travaillé pour Le Provençal, Le Dauphiné Libéré-Vaucluse matin, Le Soir, l'AFP, TMC, France 3, Le Club de la presse Marseille-Provence-Alpes et l'Agence Reuter, où

<Blog à l'honneur

Élu blog de la semaine

Recherche

Archives

Pages